• White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon
  • White Twitter Icon
  • White YouTube Icon
  • Rosepaillettee

Harry Potter and the cursed child avis | Travel

Mis à jour : janv 22



Vous connaissez surement mon amour pour le théâtre depuis le temps que je vous en parle. Aujourd'hui je vais vous parler d'une pièce que je suis allez voir à Londres au Palace Theatre : Harry Potter and the cursed child. C'est vraiment un truc à faire si vous passez à Londres mais vu que ça coute un bras (et peut être un rein aussi) je me suis dit qu'un petit article sur le sujet pourrait vous aider à vous dire si oui ou non c'est quelque chose de fait pour vous.


Ce qu'il faut savoir sur la pièce c'est qu'elle se découpe en 2 parties et donc en deux pièces, comptez donc 5 h pour voir l'histoire en son entièreté. Vous pouvez choisir de voir les deux parties dans la même journée ou deux soir différents (à savoir que cela dépends des dates à laquelle vous y allez). Pour notre part nous avons décidé de tout faire la même journée.

L'histoire se déroule bien après la fin d' Harry Potter 7, quand le fils d'Harry rentre à Poudlard. Vous l'aurez sans doute compris il vaut mieux avoir lu ou vu les films jusqu'au bout (c'est à dire du tome 1 au 7) pour comprendre la pièce puisque certains passage y font référence. Il faut également s'armer d'une bonne compréhension de l'anglais puisque la pièce est intégralement en anglais (logique mais bon je préfère le préciser).

Lors de notre venu la pièce était mise en scène par John Tiffany et chorégraphié par Steven Hoggett. Pour ce qui est de tous les personnages je vous donnerais le nom de leurs acteurs au fur et à mesure en essayant au mieux de ne pas trop vous spoilier si vous n'avez pas lu la pièce (c'était notre cas je vous en reparle un peu plus loin).


Le théâtre Palace est un très vieux théâtre de Londres créé en 1891, s'y sont joué de nombreuses grandes représentation tel que les misérables, Jésus christ superstar ou encore Cabaret. Il s'agit d'un magnifique théâtre à l'italienne comme on en faisait beaucoup à l'époque. Rien que le théâtre en lui même vaut le détour. Il est d'ailleurs peu probable que le théâtre ai été choisi au hasard.

Petite note au passage, nous avions pour l'occasion vêtu nos accessoires de Potterhead. Pour ma part, un sert tête serdaigle et le retourneur de temps et pour mon chéri une cravate serdaigle (et vous vous êtes quel maison ?). On voulait un petit quelque chose pour marquer le coup mais qui restait plutôt discret, et heureusement parce qu'on a pas vu beaucoup de gens entièrement déguisé (en réalité même pas du tout) .


Commencons par le commencement et attaquons nous à la partie 1 (donc la première pièce si vous avez bien tout suivi). Je vais vraiment essayer de vous parler de mon ressenti sans pour autant vous raconter ce qu'il se passe dans l'histoire. Sans trop vous spoiler, l'histoire démarre lors de la première rentrée d'Albus Severus Potter. En réalité, l'histoire reprends à l'épilogue du tome 7 (là où le lecteur s'en ai arrêté dans les aventures d'Harry Potter. Toute l'histoire se construit sur le conflit entre Harry et son fils Albus, sur lequel le poids du nom de son père pèse. Vais-je faire aussi bien que lui ?

C'est un véritable challenge de mettre en scène une pièce de théâtre qui se passe dans le monde des sorciers, en effet comment retranscrire la magie en live. Chaque effet spécial ici fonctionne parfaitement, on joue avec des trappes, des chorégraphies et de la pyrotechnie. Je trouve d'ailleurs plutôt bien fait le passage pour se rendre au ministère de la magie. Souvenez vous il fallait utiliser une cabine téléphonique pour s'y rendre et la cabine disparaissait avec vous. Ici c'est difficile de rendre cet effet mais on donne l'impression que les personnages sont aspiré par cette cabine. J'avoue mettre fait surprendre par cet effet à chaque fois. L'emploie du polynectar est aussi bien rendu, la transformation ne pouvant être spectaculaire (comme elle peut se faire par trucage numérique au cinéma), on utilise un subterfuge qui marche extraordinairement bien.

Pour le décors, le challenge était de réussir à représenter des endroits mythique d'Harry Potter, comme la gare de King's cross ou le château de Poudlard. Pour ce faire, on reste dans quelque chose de simple mais de particulièrement efficace en terme de scénographie : le mouvement. Pour symboliser la gare, on met des valises et des gens qui traverse la scène avec ses valises. Le flux de gens qui passent nous donne le code que nous sommes dans une gare sans avoir besoin d'un décors très précis de gare. Je tiens aussi à souligner que les valises qui servent à symboliser la gare servent aussi à symboliser le Poudlard express en s'en servant de banquette. Pour le château, on joue sur les arches très caractéristique de Poudlard et sur les escaliers. Je voulais particulièrement revenir sur les escaliers parce que j'ai trouvé cela formidable. Si vous connaissez l'univers d'Harry Potter vous savez que les escaliers de Poudlard bougent en permanence. Pour symboliser ça, le metteur en scène à utilisé deux escalier sur roulette. Je me souviens que ça m'a particulièrement plu dans une scène où les personnage montent et descendent ses escalier qui sont constamment en mouvement donnant l'illusion qu'ils errent dans le château et non pas qu'ils montent et descendent le même escalier.

A vrai dire, on rentre facilement dans l'histoire. On se prends à ce qui se passe sous nos yeux. Si vous n'avez pas lu la pièce, comme se fut notre cas, je trouve que les rebondissement sont plus que surprenant et vous rentrez intégralement dans l'histoire. Les ambiances des différents tableau sont extrêmement bien retransmis, y compris certaines ambiances plus noir et plus pesante.


Attaquons nous à la deuxième partie, je ne vais pas m'attarder trop sur les effets de mise en scène qui sont relativement les mêmes. Dans cette partie ce qui est le plus marquant c'est d'arriver à nous faire ressentir de l'angoisse face à la tournure des événements. Si comme nous vous n'avez pas lu la pièce les rebondissements risquent fort de vous surprendre. Là encore on est pris dans l'intrigue et les événements s'enchainent bien.

En conclusion, j'ai adoré la pièce je ne regrette pas du tout d'avoir dépenser autant d'argent. L'histoire est prenante et on a envie de savoir ce qui va se passer, la mise en scène est plus qu'impressionnante et vous en ressortirez avec des étoiles pleins les yeux et pas du tout l'impression que c'était trop long (pour rappelle on y a passé tout l'après midi jusqu'en début de soirée). Je vous recommande vivement d'aller y faire un tour à condition d'avoir bien entendu un bon niveau d'anglais.



#théâtre #avis #critique #sortie #harrypotter #londres #palacetheatre #harrypotterandthecursedchild #miseenscène #piècedethéâtre #revue #rosepaillettee #quefaireà #pottersmore #pottershead

11 vues